Totalement sport

Roland Garros : Federer entre dans l'histoire


Federer genoux, tout un symbole. La terre battue de Roland Garros lui sourit enfin et le fait rentrer dans l'histoire.

La quatrime finale dispute pour Roger Federer fut la bonne, elle lui permet de rentrer dans l'histoire du tennis mondial (si ce n'tait dj fait) comme vainqueur des 4 tournois du Grand Chelem. Comme Andr Agassi dix ans auparavant, prsent pour lui remettre son trophe. Aprs trois tentatives infructueuses face l'ancien matre des lieux, l'Espagnol Nadal, le Suisse a pu enfin soulever le trophe Porte d'Auteuil en l'emportant aisment face Robin Soderling en trois petits sets et 1h47 de jeu 6-1 / 7-6[1] / 6-4.

Sa victime du jour ? Le Sudois, 25me mondial et sensation du tournoi, n'a pas vraiment pes lourd dans cette finale. D'entre, il a t break sur son premier jeu de service, pourtant sa principale arme. Le dbut de la fin. Jamais il n'a paru en mesure de contester le titre au n2 mondial, trop fort, trop appliqu et volontaire. Le tie-break du second set n'aura t qu'illusoire, largement la faveur du Suisse.

Seul au monde

L'opportunit tait belle pour l'ancien n1 mondial. Nadal (huitime face au mme Soderling), Djokovic (huitimes) et Murray (quart) tour tour carts, il se posait lgitimement comme le grandissime favori de ce Roland Garros 2009. Statistique impressionante, aucun des trois joueurs du dernier carr ne l'avait encore battu sur terre, de Del Potro Soderling en passant par Gonzalez. Tout tait pour lui.

Del Potro vaincu non sans mal en demie (3h30 de jeu), Federer tait bien parti pour crire l'histoire, son histoire. Une histoire d'amour avec la terre Parisienne toujours approche, jamais concrtise. La fin d'une maldiction ?

Federer se jette sur l'occasion

Patron, "Rodgeur" l'a t tout au long de la rencontre. Jamais break ni mme vritablement mis en danger sur son service (2 petites alertes sauver au dbut du dernier set et au moment de servir pour le gain du match), le chouchou du public du Central a montr, sans Nadal, qu'il tait bien le patron sur terre.

La premire manche tait rcite en tout juste 22 minutes (6-1) avec trois breaks en poche et un adversaire sans doute crisp par l'vnement. Le Sudois ne rditait pas ses grands coups droits tandis que Federer jouait un cran au dessus de tout, planait sur le court avec notamment des revers splendides. Au dbut de la deuxime manche, un spectateur chappait la vigilance du personnel de scurit pour s'inviter sur le court Philippe-Chatrier vers le Suisse, brandissant un drapeau qu'il a voulu faire porter au n2 mondial. Un incident dplorable qui ne le ralentissait gure dans sa marche en avant.

Plus accroch, men jusqu'au tie-break, le deuxime set ne lui chappait pas non plus (7-6[1]) de mme que l'ultime manche (6-4). En moins de 2 heures, c'tait pli.

Les larmes, l'motion de Federer

Balle de match, coup droit de Soderling dans le filet, Federer est genoux et touche la terre battue qui l'a si souvent trahie. Des larmes de joie coulent sur le visage heureux du Suisse. L'hymme Suisse retentit pour la premire fois Roland. "Je me suis rgal" explique t-il aprs avoir soulev son Graal. Tout le monde est heureux ...

Finaliste, plus qu'un mauvais souvenir.




08/06/2009
0 Poster un commentaire

A dcouvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres