Totalement sport

Le mal terrestre français

Grand Chelem se déroulant en France, Roland Garros se joue sur terre battue. Un comble pour nos tricolores. Une peur plutôt. Au vu des résultats récents tant à Monte Carlo qu'à Barcelone, l'espoir d'entendre la Marseillaise pour une victoire bleue début juin semblent particulièrement infimes. Dans l'Equipe, Gilles Simon affirmait récemment que la terre battue était sa "surface préférée". Cet amour est loin d'être réciproque puisque l'ancien n°7 mondial s'est fait surprendre à Monte Carlo par Benjamin Beck, classé aux environs de la 100e place mondiale (60e désormais). Autant dire pas un adversaire du calibre de Nadal ou Murray sur ce type de surface. Ayant fait l'impasse sur Barcelone, Simon travaille actuellement, à Rolland Groos, les déplacements, le foncier sur une surface très exigeante dans ce domaine.

Tsonga pas encore rentré, Monfils déjà écarté ?

Pour Jo-Wilfried Tsonga, le problème est tout autre. En effet, il n'a pas encore débuté sa saison sur terre à cause d'une blessure contractée durant la quinzaine américaine (Wells-Miami). Ni Monte Carlo ni Barcelone n'ont eu l'occasion de voir le palois à l'oeuvre. Mais la terre reste une énigme concernant "Jo" qui n'a jamais réussi de grosse performance sur terre, absent l'an passé des courts parisiens. De son côté, Gael Monfils a lui sans doute terminé sa saison sur terre et une croix sur Rolland Garros est plus qu'envisageable pour le demi-finaliste de l'an passé (défaite face à Federer). Défait par Tipsarevic la semaine dernière, Monfils a expliqué sa défaite notamment par une blessure au genou s'avérant finalement être une tendinite. Un constat dès lors plus grave que prévu et les observateurs se veulent pessismistes quant à sa présence à Paris dans un mois.

Les éternels espoirs Gasquet et Mathieu

Dans ce contexte "terrestre" des plus insipides, Richard Gasquet, dernier "mousquetaire" et tout juste revenu de blessure, de même que P.H Mathieu ne semblent guère en mesure de relever le niveau tricolore. Les deux joueurs engagés cette semaine en Catalogne sont déjà tombés, respectivement face à Rochus et Lapentti.

Ultime étape de terre avant Rolland Garros, le Master de Rome aura valeur de test pour toute la délégation pour savoir si oui ou non les espoirs les plus fous sont permis pour fin mai dans la capitale.



23/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres