Totalement sport

Un jour à Wimbledon : un air de déjà-vu chez les filles


Mine de rien, on n'aime pas trop le changement dans le tableau féminin de Wimbledon. En effet, il y a un petit groupe d'habituées qui revient souvent truster les plus hautes marches sur le gazon londonien ... et les autres. Et, oh surprise, Américaines et Russes sont de la partie. Et elles n'ont pas vraiment fait dans la demi mesure.

Les soeurs Williams
Les soeurs Williams

On prend les mêmes et on recommence

Ainsi, au terme d'une journée 100% féminine (les hommes jouant demain), ce sont trois des quatre demi finalistes 2008 qui rallient à nouveau le dernier carré cette année. Dans l'ordre de passage, on retrouve la tenante du titre Venus Williams, les Russes Elena Dementieva et Dinara Safina et enfin l'aînée des Williams, Serena. Avec deux chocs Américano-Russes explosifs en perspective : V.Williams-Dementieva et S.Williams-Safina.

Une guerre froide version tennis ?

Les Williams impressionnent

Après un Roland Garros raté aussi bien pour l'une que pour l'autre (1/4 pour Serena, 3e tour pour Vénus), pas de droit à l'erreur pour les soeurs Williams sur leur surface favorite. Et, pour l'instant, aucun accroc à signaler. On se dirige tout droit vers une nouvelle finale familliale au regard de leurs prestations éblouissantes.

Serena s'est facilement imposée mardi contre la Biélorusse Victoria Azarenka (6-2, 6-3) au terme d'1h13 de match.

Quant à Vénus, la quintuple lauréate de l'épreuve est restée fidèle à son tableau de marche en s'imposant (6-1, 6-2) contre Agnieszka Radwanska en 1h08'. De quoi se montrer satisfaite : "J'ai réussi beaucoup de bonnes choses. Le premier set était presque parfait. Est-ce que je suis invincible ? J'aimerais bien dire oui, mais je travaille vraiment pour ça". (L'Equipe)

Même son adversaire y va de son petit compliment : "Quand elle joue bien, on ne peut faire grand-chose".

Safina fait durer le plaisir, pas Dementieva

La n°1 mondial (photo) atteint sa première demi finale du côté de Londres, elle qui n'a pas encore remporté de Grand Chelem. Safina a encore éprouvé les pires difficultés à se qualifier (6-7/6-4/6-1) en 2h28' de jeu, se montrant assez fébrile en coup droit et commetant pas moins de 15 double-fautes. Comme la veille face à Amélie Mauresmo, la porte n'était pas très loin mais elle est bien la seule à avoir fait durer le spectacle pour le public aujourd'hui.

En demie, espérons pour la Russe que Vénus ne soit pas trop pressée ...

A l'inverse, Elena Dementieva a parfaitement géré son affaire pour s'imposer (6-2, 6-2 en 1h06') et se qualifier sans perdre un set pour sa deuxième demi-finale consécutive. Mais en 2009, ce n'est pas Venus qui se profile sur sa route, mais bien sa cadette. Et elle prévient : "Son service demeure sa meilleure arme. Son premier service est très puissant et son revers est également un de ses meilleurs coups. La clé du match sera ma longueur de balle et mon premier service".




01/07/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres