Totalement sport

Barcelone a attendu le dernier moment


Cette limination, Chelsea pourra bien la ruminer des mois et des mois. Perdre son billet pour la finale de Ligue des Champions dans les arrts de jeu, il n'y a sans doute pas plus rageant, surtout devant son propre public de Stanford Bridge.
Hier, les londoniens y ont pourtant bien cru. Une ouverture du score rapide (et trs belle) d'Essien ds la 9e minute, l'absence pour blessure d'un Henry en grande forme et l'expulsion d'Abidal l'heure de jeu, toute la belle organisation catalane tait sur le point de s'crouler face la rigueur britannique. C'est comme si tout tait ligu pour que "la meilleur quipe d'Europe" n'aille pas faire un saut en Italie, Rome, dans trois semaines. Mais il y a un mais ...

Bien loin de l'"orgasme footbalistique" (Louis Henrique) avec le Barca
Et les possibilits de faire le break n'ont pas manqu pour Chelsea. Les penaltys non siffls aussi. En effet, Drogba (par deux fois) puis Malouda s'croulait dans la surfac en premire temps mais l'arbitre de la rencontre ne bronchait gure et signifiait chaque fois la poursuite du jeu.
Chelsea a t-il t pris son propre jeu ? Sans doute oui. L'arbitre a siffl, comme dans le championnat Anglais, deux voir trois fois moins de fautes en occultant les contacts un peu physiques.
De son ct Barcelone n'a pas montr grand chose face aux assauts des Drogba, Lampard et compagnie. Les hommes de Guardiola sont apparus bien inoffensifs, bien moins tranchants en tout cas que d'habitude. On semblait des millnaires de la corrida inflige rcemment au Real (2-6). Techniquemen, ce fut encore un rcital avec Messi la baguette mais face une dfense moins "gruyre", moins "puzzle" qu'en Espagne, le charme ne fonctionne plus. La paire Alex-Terry n'est pas la premire venue.

Le sauvetage d'Iniesta
Mais quand le jeu n'est plus l, il reste nanmoins l'efficacit devant le but pour gagner quelque match. Quelle efficacit alors ? Pas un but en 180 minutes de jeu pour une quipe qui en a marqu 100 en Liga, laissant Chelsea se diriger tout tranquillement vers la finale.
C'est sans compter sur le milieu de terrain espagnol Iniesta, trs actif durant la rencontre, qui va littralement abattre les rves des hommes de Guus Hiddink en inscrivant un but la 93e minute, entranant un vritable ptage de plomb notamment de Ballack et surtout de Drogba (et le mot est faible si vous avez l'occasion de voir quelques images).
Une fureur que Pep Guardiola, entraneur malgr tout satisfait, admettra "comprendre" en confrence de presse : "Je peux comprendre que Chelsea se sente du par l'arbitre" "Ils se sont procurs des occasions. Mais on sentait qu'ils nous respectaient, qu'ils nous craignaient. A onze contre onze, c'tait difficile, on a beaucoup souffert, alors imaginez dix contre onze" (citation l'Equipe).

Comme quoi, le football est jeu et c'est Barcelone qui gagne la fin. 



07/05/2009
0 Poster un commentaire

A dcouvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres