Totalement sport

L'Italie humiliée par le Brésil (3-0) : ciao tutti !!


A tout juste un an de défendre son titre mondial sur le sol Africain, l'Italie semble bien mal en point. Après la déroute face au Brésil, on réclame d'ores et déjà du changement de l'autre côté des Alpes. C'est par où la sortie ?

La troisième et dernière journée du groupe B ne devait être qu'une simple formalité pour le Brésil et l'Italie, leur confrontation directe permettant seulement de savoir qui finira en tête afin d'éviter l'Espagne. Sauf qu'en cours de route, la Squadra Azzurra s'est perdue tandis que la Selecao a déroulé. Juste face aux USA (3-1 après avoir été mené à la mi-temps), elle a fait état de ses carences actuelles face à l'Egypte (1-0) et s'est mise en grand danger en vue des demies. Tout se jouait donc face à des Brésiliens tranquilles, en position de qualifiés de la première à la dernière minute.

C'est le second succès consécutif du Brésil face aux champions du monde en titre. Ce qui fait dire au défenseur Lucio après-match : "Je ne sais pas si nous avons trouvé la solution miracle pour les battre. Ce que je sais en revanche, c'est qu'aujourd'hui nous avons été meilleurs qu'eux".

L'Italie touche le fond

Au coup d'envoi de leur match face aux Auriverdes, les Italiens étaient dans la même position. Seconds grâce à une meilleure différence de but comparée à l'Egypte. Mais de fragile, leur statut est passé à celui de délicat, puis de désespéré. Les espoirs transalpins ont très rapidement viré au cauchemar devant la domination et la réussite Auriverde.

A la mi-temps, les coéquipiers de Kaka et Robinho avaient déjà bien fait tourner les têtes Italiennes. Le feu d'artifice débutait sur une énième montée de Maicon, la frappe manquée du latéral terminait dans les pieds de Luis Fabiano, couvert par un Fabio Cannavaro à la traîne. Le buteur du FC Séville ne se faisait pas prier pour tromper Gianluigi Buffon (0:1, 37’). A peine six minutes plus tard, un formidable une-deux-trois entre Robinho, Kaká et Luis Fabiano mettait l’Italie dans de sales draps (0:2, 43’). A ce moment précis, l'Italie était encore qualifiée puisque l'Egypte s'inclinait également. Mais que dire de cette contre-attaque de Robinho détournée par Andrea Dossena dans son propre but (0:3, 45’).

Impuissante et surtout vieillissante, l'Italie regardait filer à toute vitesse les attaquants Brésiliens, sans aucune réaction possible. Malgré une bonne volonté indéniable et quelques jolies frappes de leur nouvelle coqueluche Giuseppe Rossi, les hommes de Marcello Lippi n’allaient pourtant pas parvenir à inscrire ce petit but qui les aurait qualifiés…

Et surprise, ce n'est pas l'Egypte mais bien les USA, facile vainqueur (3-0) des Pharaons, qui ont validé leur billet pour affronter la redoutable Espagne.

Vers une finale Espagne-Brésil

De son côté, le Brésil attend l'Espagne de pied ferme. Cette dernière joue désormais sur une scène planétaire, et plus seulement continentale, pour justifier son rang de leader du classement de la Fédération internationale (Fifa). Avec elle, le Brésil, vainqueur de la Copa America 2007 et tenant de la Coupe des Confédérations (victoire en Allemagne en 2005), est un autre favori naturel. Le choc entre les deux meilleures attaques de la compétition (8 buts pour la Roja, 10 pour la Selecao) sera, sauf imprévu, prêt à faire des étincelles dimanche.

 

L'Italie a tout tenté pour se qualifier, en vain. Ce sont les Etats Unis qui iront défier l'Espagne.




22/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres