Totalement sport

Revue d'effectif à Roland Garros


A deux jours des grands débuts de la petite balle jaune sur la terre parisienne, faisons une grande revue d'effectif des joueurs à suivre durant la quinzaine. Du couple favori Nadal Federer aux outsiders Djokovic, Verdasco ou Murray, en passant par nos petits tricolores chargés de jouer les troubles fêtes. Que du beau monde par conséquent.

 

La finale 2008 entre Nadal et Federer (6-1/6-3/6-0)

Rafael Nadal (n°1 mondial - 22 ans - 4 fois vainqueur à Roland Garros) : On ne présente plus l'ogre de la terre battue. Sur cette surface, depuis toujours, l'Espagnol plane et paraît bien invincible tant il domine ses adversaires (Roger Federer pourrait en témoigner, notamment l'an passé). La terre battue convient très bien à son exceptionel jeu de défense car la balle est plus lourde et plus lente sur terre que sur surface dur comme à Melbourne ou à l'US Open. De fait, elle laisse à Nadal le temps de "travailler" ses adversaires avant de conclure le point au moindre faux pas (balle courte ou trop molle). De plus, avec son bras gauche surgonflé, le natif de Manacor possède un coup droit lifté qui gène énormément ses adversaires, la balle prenant d'avantage de vitesse dès le rebond.

Ainsi, Rafael Nadal se pose légitimement comme le grand favori de ce nouveau Roland Garros, ne serait ce qu'au vu de son début de saison sur terre où il a quasiment tout remporté, à l'exception de Madrid. Il devra malgré tout se méfier de Murray ou Verdasco dans sa partie de tableau.

Premier tour : Nadal - qualifié

Roger Federer (n°2 mondial - 27 ans - finaliste de 2006 à 2008) : Le Suisse revient en forme avant Roland Garros, en témoigne sa victoire convaincante en terre madrilène face à Nadal (6-4/6-4). S'appuyant enfin sur un service et un coup droit réguliers, c'est bien lui qui a fait déjouer l'Espagnol sur terre. "Je sais comment battre Nadal" affirme ainsi un Federer en net regain de confiance. «Je ne laisse rien au hasard quand je dois attaquer Roland-Garros et Wimbledon. C'est une phase clé de la saison. Je sais que si je joue bien, je peux battre tout le monde». De quoi espérer enfin remporter le seul Grand Chelem qui manque à son palmarès, étant cantonné au rôle de finaliste depuis 2006.

Cependant, le n°2 mondial aura fort à faire dans la partie basse du tableau avec un probable quart face à Roddick suivi d'une demie contre Djokovic qui l'avait battu à Rome il y a un mois.

Premier tour : Federer - Martin

Les outsiders

Andy Murray (n°3 mondial - 22 ans - 1/16e de finale en 2008) :
Récemment passé n°3 mondial au détriment du Serbe Djokovic, Murray a effectué un début de saison en boulet de canon. Titré à Rotterdam, Doha et Miami, finaliste à Indian Wells, l'Ecossais peut même se vanter d'être le seul joueur du circuit à avoir défait Nadal et Federer cette saison. Mais sur terre ce n'est guère la même musique. Alors que sa saison sur terre s'annoncait plus que prometteuse avec une demie à Monte Carlo, il a été sorti d'entrée à Rome puis en quart à Madrid où il était pourtant tenant du titre. Son meilleur résultat à Paris restant un "petit" 16e de finale (bien des français en rèveraient !) l'an passé.

Premier tour : Murray - Chela

Novak Djokovic (22 ans - n°4 mondial - demi finaliste en 2007 et 2008) : Et pourquoi pas "Nole" cette année ? Le Serbe est passé tout proche de l'exploit la semaine dernière à Madrid en s'inclinant de justesse face à Nadal après avoir eu trois balles de match et balloter l'Espagnol. Ce que personne, mis à part Federer ensuite, n'était parvenu à faire. Ce qui prouve qu'il est à l'aise partout, aussi bien sur dur que sur terre. Sa partie de tableau est assez dégagée jusqu'en demie où Federer devrait l'y attendre de pied ferme.

Premier tour : Djokovic - Lapentti

Juan Martin del Potro (20 ans - n°5 mondial - troisième tour en 2008) : Plus jeune joueur du Top 10, l'Argentin n'a aucun complexe et s'appuie sur une première balle puissante et un revers de feu. Ces mêmes coups qui lui avait permis de battre Nadal en début d'année. Comme tout Argentin, la terre battue lui sied à merveille et sa constante progression depuis trois ans (152e en 2006) en fait un joueur redoutable. Cependant, saura t-il gérer la pression d'une demie ou même d'un quart ? Il s'est souvent écroulé dans les moments importants, notamment à Melbourne, corrigé par Federer.

Fernando Verdasco (25 ans - n°8 mondial - 1/8e de finale en 2007 et 2008) : Le gaucher madrilène est de retour sur les courts après avoir préféré les boîtes de nuit et les voitures. Un retour canon en tout cas qui le propulse aujourd'hui au huitième rang mondial. Verdasco n'a pour l'instant pas pu réellement s'exprimer sur terre battue puisqu'à chaque fois son illustre compatriote Nadal se dressait sur sa route. A lui de se frayer un chemin déjà jusqu'en quart, où il retrouverait sans doute ... Nadal.

Les Français, quels objectifs ?

Gilles Simon (24 ans - n°7 mondial) : Au vu de ces dernières performances sur terre, le n°1 français ne se fixe pas d'objectif pour ce tournoi : "je ne peux pas en faire un objectif. On ne sait jamais. Il faut faire un gros coup sur un grand tournoi pour faire la différence. Cela peut venir n'importe quand ou ne jamais venir. Mais il y a toujours une chance que cela aille mieux."

Premier tour : Simon - Odesnik

Gael Monfils (22 ans - n°11 mondial) : Monfils, lui, ne sait pas encore s'il disputera ce Roland Garros, en raison d'une blessure à la cuisse qu'il traîne depuis plus d'un mois. Réponse mardi au plus tard pour le demi finaliste de l'an passé. De fait, atteindre le même résultat apparaît mission impossible, un troisième tour voir un huitième étant plus raisonnable.

Premier tour : Monfils - Reynolds

Jo Wilfred Tsonga (24 ans - n°9 mondial) : Le Manceau n'a pas encore de résultat référence sur terre, ayant en tout et pour tout battu Safin à Madrid. En revanche, la Coupe du Monde par équipes a constitué un bo entraînement pour Tsonga qui vient d'enchaîner deux victoires successives sur la surface (USA et Allemagne). Reste à savoir si le jeu puissant de Tsonga, adapté sur dur, ne souffrira pas trop sur une terre battue qui ralentit considérablement les frappes de balle.

Premier tour : Tsonga - Benneteau

Et côté filles, l'ensemble paraît plus homogène avec plusieurs véritables concurrentes pour le titre. Ainsi, Safina (n°1 mondial), Ivanovic (tenante du titre), les soeurs Williams (toujours présentes) ou encore Jankovic espèrent briller durant la quinzaine parisienne. Les françaises ne sont elles pas en reste avec le retour en forme de Mauresmo, les espoirs d'une rédemption pour Bartoli, Cornet et Rezai.

Autant dire que la petite balle jaune n'aura pas le temps de se reposer.




22/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres