Totalement sport

Trophés UNFP : Gourcuff rafle la mise et "aimerait bien" rester à Bordeaux


Pas aussi glamour et prestigieux que sur la croisette Cannoise mais tout aussi important, la cérémonie des trophées UNFP a rendu son verdict. Du beau monde au palmarès, et pas forcément de quoi crier au scandale.

La première chose qui frappe : Lyon ne remporte qu'un unique trophée, signe que quelque chose a bien changé. Plus d'OPA de Lyon sur les trophées comme aux beaux jours, justifié au vu de la saison ratée et d'une 3e place décevante. La deuxième chose : c'est la première fois qu'un seul joueur remporte le trophée de meilleur joueur et de plus beau but de la saison. Et pas n'importe quel joueur, en l'occurence le meneur Bordelais Yohann Gourcuff.

Meilleur joueur et plus beau but : Yohann Gourcuff (Bordeaux).

Les résultats a sans doute primé au moment de décider entre Gourcuff le Bordelais et Bastos le Lillois, couple favori pour la distinction. Le premier est en passe de devenir champion de France et a remporté Coupe de la Ligue et Trophée des Champions pour lesquels il a largement contribué, le second n'a rien gagné, tout juste se targuer d'être le joueur le plus efficace de Ligue 1 avec 14 buts et 9 passes décisives. La régularité aussi a payé en faveur du Breton avec pas moins de 57 matchs joués cette saison et quasiment toujours le même rendement et la même efficacité (hormis en ce début d'année avec un passage à vide) tandis que le Brésilien semblait d'avantage choisir ses matchs, tout ou rien. Mais quand il les choisissait, il choisissait bien avec notamment Lyon ou Marseille.

Concernant le plus beau but, le choix de Gourcuff face au P.S.G est tout aussi légitime. Une réalisation exceptionelle alliant technique, rapidité d'éxécution et efficacité. What else ? "J'aimerais bien rester mais tant que rien n'est fait, on ne peut rien dire" a t-il même indiqué à la sortie.

Meilleur entraîneur : Eric Gerets (Marseille)

Peut être le seul trophée qui prête à contestation, et encore. Pourquoi pas Laurent Blanc, reconnu pour son jeu porté vers l'attaque et tout prêt d'un tripl historique ? Partie remise sans doute. On pourra dire que l'entraîneur Belge de l'OM est récompensé pour l'ensemble de son oeuvre, après deux années particulièrement réussies du côté de la Canebière. Deux années sans titre certes, mais où Marseille a retrouvé du jeu, une stabilité, enfin une possibilité de jouer les premiers rôles sinon le titre comme cette année. C'est lui qui a permis à Valbuena, à Anfield, et Bonnart d'exploser, réussi des bons "coups" côté transferts à l'instar de Brandao. Seul ombre à ce tableau idyllique : le cas Ben Arfa que Gerets n'a jamais vraiment réussi à gérer (mais Ben Arfa est-il gérable finalement ?). Le seul trophée conquis par Gerets en France, le premier et dernier avant de s'envoler pour l'Arabie Saoudite.

Le meilleur espoir : Eden Hazard (Lille)

Un trophée entraîne comme conséquence beaucoup de sollicitations. Mais le jeune Lillois, tout juste 18 ans, a promis de rester au LOSC au moins pour la saison prochaine. "On verra dans le futur, mais pour l'instant, je suis au LOSC". Le milieu belge a disputé 29 matches cette saison, dans un rôle de milieu droit ou de second attaquant, après avoir débuté dans l'élite sous l'ère Claude Puel.

Meilleur gardien de Ligue 1 : Hugo Lloris (Lyon)

Après les belles années Niçoises, le gardien international français avait un gros pallier à franchir avec la découverte de l'Europe et de la lutte pour le titre. Et si Lyon n'a rien gagné cette saison, ce n'est pas à cause de leur portier (on ne balance pas), irréprochable et décisif à de nombreuses reprises quand le jeu Lyonnais tournait court. Pourquoi pas la première pierre du nouvel édifice rhodanien à rebatîr dès l'année prochaine ?

L'équipe type de Ligue 1 2008-2009

Hugo Lloris (Lyon) - Rod Fanni (Rennes), Victorino Hilton (Marseille), Souleymane Diawara (Bordeaux), Taye Taiwo (Marseille) - Benoît Cheyrou (Marseille), Michel Bastos (Lille), Yoann Gourcuff (Bordeaux), Stéphane Sessègnon (Paris SG) - Guillaume Hoarau (Paris SG), André-Pierre Gignac (Toulouse).

Meilleur joueur Ligue 2 : Paul Alo'o Efoulou (Angers)

Meilleur entraîneur Ligue 2 : Philippe Montanier (Boulogne)

Arbitres : Antony Gautier, Clément Turpin

Meilleure joueuse : Louisa Necib (Olympique Lyonnais)

Choix légitimes ou véritables scandales, réagissez sans détour.




26/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres