Totalement sport

Lyon a choisi son successeur (vidéo des buts)


En venant l'emporter largement au Vélodrome, Lyon a sans doute offert le titre aux Bordelais, seul leader à deux journées de la fin. Lyon a t-il tout simplement tué le suspens qui courait depuis un mois pour l'obtention du titre ? Peut être même si, en football, tout reste possible et Bordeaux pourrait être surpris par Monaco à domicile, pas facile à manœuvrer et en roue libre, puis Caen qui sera encore et toujours à la lutte pour le maintien.

Bien sûr, Marseille s'est compliqué la tâche en s'inclinant à domicile. Un nul aurait été plus favorable aux hommes de Gerets et encore ... Mais à 2-0 en faveur de Lyon à la mi-temps, l'entraîneur Belge de l'OM faisait grise mine et savait pertinement que le titre, tant attendu, s'éloignait peu à peu. Ce n'était pas faute d'essayer, par l'intermédiaire de Niang, Brandao ou Valbuena. La frappe de ce dernier venait même titiller le poteau alors que Lloris était bien battu. A ce moment du match, l'OM avait l'emprise du jeu et les occasions les plus tranchantes.

Mais voilà, Lyon, champion déchu, voulait sortir dignement, sur un grand coup d'éclat et le Vélodrome semblait l'endroit idéal. Quasi inexistants, les Lyonnais se relevaient à la demi-heure de jeu en obtenant un penalty totalement justifié (enfin) pour une faute de Brandao sur Ederson. Transformé à contre pied par un Benzema qui marquait enfin un but, Lyon ouvrait le score cntre le cours du jeu et l'OM pouvait bien s'en mordre les doigts. La suite ? Un changement de physionomie avec des phocéens maladroits, brouillons qui laissaient une nouvelle fois un véritable boulevard au même Benzema qui doublait la mise du plat du pied juste avant la pause.
Bordeaux pouvait se frotter les mains et applaudir Benzema.

En deuxième mi-temps, aucune clé ne permettait de forcer le verrou proposé par les joueurs de Claude Puel et les attaquants se cassaient les dents sur une paire Cris-Boumsong des grands soirs. Et si la réduction du score par Wiltord à la 80e redonnait quelque espoir aux supporters, elle était plutôt anecdotique et permettait surtout à Marseille d'éviter la honte d'un 3-0 au Vélodrome car Juninho, d'un maître coup franc venait parachever le succès rhodanien.

Un soirée cauchemardesque à oublier pour les Marseillais ... pas pour les Bordelais en tout cas qui se posent comme les grands bénéficiaires de cette 36e journée.



18/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres